Lucky Peterson

Lucky PetersonTribute To Jimmy Smith

L’enfant prodige du blues américain flirte avec les quarante-cinq ans d’une carrière jalonnée de plus de vingt albums solo. Guitariste, organiste et chanteur, Lucky Peterson est un habitué des grandes scènes comme marcillac, tout en continuant de fréquenter celles plus intimistes des clubs. Star internationale et homme discret, le musicien virtuose se raconte dans son nouvel album : Tribute to Jimmy Smith.

Comme d’autres sont tombés dans la potion magique, c’est dans le blues que Lucky Peterson a plongé dès sa naissance. Son père, James Peterson, possédait l’un des meilleurs clubs de blues et de jazz de Buffalo, le Governor’s Inn. C’est donc très tôt qu’il baigne dans ce qui fait l’essence même de cette musique hypnotique capable de transcender le quotidien et qu’il côtoie des musiciens tels que Buddy Guy, Koko Taylor, Muddy Waters ou encore Junior Wells.
Bluesman nourri de tradition, mais qui a réussi à imposer samarque personnelle, il connaît l’art de porter le public à ébullition. Sa voix, puissante, expressive, son jeu de guitare et ses interventions à l’orgue Hammond sont gorgés d’un swing démoniaque communicatif. Lucky Peterson réussit parfaitement le mariage entre le blues, le rock et la soul.

 

La Presse en parle

Lucky Peterson n'a pas failli à sa réputation en enflammant Jazz à Vannes pour cette première vraie soirée du festival. Lucky Peterson, c’est non seulement une voix énorme, c’est un son tout aussi énorme. Et un sourire sur scène d’entrée de jeu. L’organiste, guitariste et chanteur n’a ni trahi sa légende, ni plombé la popularité de cette soirée d’ouverture. OUEST FRANCE